A team of surgeons

                                                                                                                                                                                                                                               

Les traumatismes fermés de l’abdomen

   Renfermant la plupart des organes du métabolisme, l’abdomen est irremplaçable dans l’organisme humain. Même les processus de transplantation disponibles dans les centres de chirurgie les plus avancés ne sauraient concerner l’abdomen dans son intégralité. D’où l’intérêt de bien protéger l’abdomen, de surveiller a son moindre dysfonctionnement, particulièrement ceux qui en sont causés par les traumatismes fermés. Qu’entend-t-on par traumatisme fermés de l’abdomen ?  De telles connaissances pourraient aider a comprendre ces derniers et a mieux les traiter.

   

 

Rappel anatomique

La cavité abdominale

Limite                                                                                                                                                                                                                                           

   La cavité abdominale est un cylindre formé d’une ceinture musculo aponévrotique. Il est limité antérieurement par les muscles droits de l’abdomen, latéralement par les muscles larges de l’abdomen qui sont : l’oblique externe, l’oblique interne et le transverse, postérieurement par les masses musculaires postérieures qui s’organisent autour de la colonne vertébrale,  en haut par le diaphragme et en bas par le plancher pelvi périnéal.

Subdivision de la cavité abdominale

La cavité abdominale est subdivisé par le péritoine en:

-Cavite péritonéal en avant

-Espace rétropéritonéal en arrière

-Espace sous-péritonéal en bas

Capture 2
Sub ca abd
Sub ca abd1
Peritoine 1

La cavité péritonéale

   La cavité péritonéale est un espace cylindrique virtuelle qui est limité en haut par le diaphragme, en bas par le  plan virtuel du détroit supérieur. Il est parfaitement clos chez l’homme et s’ouvre  chez la femme au niveau du pavillon de la trompe de Fallope et au niveau des ovaires.

Cette cavité péritonéale est divisée en deux grandes parties par le mésocolon transverse qui attache le colon transverse a la paroi abdominale et qui le divise en espace sus-mésocolique et sous-mésocolique.

Dans l’étage sus-mésocolique, les organes et leur méso déterminent les lobes sous-phréniques droit et gauche. La loge sous-hépatique, et  la loge splénique.

L’arrière cavité des épiploons est située en arrière de la face postérieure de l’estomac qui est recouvert par le péritoine et en avant du bloc duodeno pancréatique qui est recouvert du péritoine. Il est limité par quatre épiploons : l’épiploon gastro-hépatique ou petit épiploon, l’épiploon gastro-colique ou grand épiploon, l’épiploon gastro-splénique et l’épiploon pancréatico-splénique.

La bourse omentale communique avec la grande cavité péritonéale par le hiatus de Winslow.

Dans l’étage sous-mésocolique, les organes et leur méso délimitent deux gouttières : pariéto-colique droit et gauche. La racine du mésentère divise le péritoine pariétal postérieur en deux loges qui sont : l’espace supra mésentérique et l'espace infra mésentérique. Ils délimitent également le récessif inter sigmoïdien et le cul-de-sac de douglas.

 

L’espace retro péritonéal

   L’espace retro péritonéal est situé contre la paroi abdominale postérieure. Il est limité en avant par le péritoine et les surfaces depéritonisées de certains viscères digestifs.

Il contient les gros vaisseaux, à savoir : l’aorte abdominale, la veine cave inferieure, la citerne de chyle et les lymphonoeuds lombaires. Il contient également les troncs sympathiques. Abdominaux, le haut appareil urinaire qui est représenté par les reins, les uretères et les glandes surrénales.

 

L’espace sous-péritonéal

   L’espace sous péritonéal est limité en haut par le toit péritonéal qui le sépare de la cavité péritonéale,  en bas par le plancher pelvien, et latéralement par les parois ostéo-musculaire. Cet espace contient : le bas de l’appareil urinaire, le rectum et les organes génitaux internes.

Subdivision cv peritoneale
Des organes de l etage sus mesocolique
Subdiv cp
Cds douglas

Vascularisation de l'abdomen

   Les artères abdominales naissent de l'aorte abdominale, qui pénètre dans l'abdomen par le hiatus aortique du diaphragme près de T12 et descend, à gauche de la veine cave inférieure et en avant des corps vertébraux. Avant sa bifurcation au niveau de la vertèbre L4, l'aorte dégage les artères rénales et les trois grands troncs qui alimentent les organes digestifs.

 

Les branches de l’aorte abdominale

Les branches de l'aorte abdominale comprennent trois principaux troncs non appariés (tronc cœliaque, artères mésentériques supérieure et mésentérique inférieure), six branches paires et une artère sacrée médiane non appariée.

L’autre méthode de classification des branches de l'aorte abdominale est la suivante :

Branches ventrales : tronc cœliaque, artères mésentériques supérieure et mésentérique inférieure ;  branches latérales : artères phrénique inférieure, surrénale moyenne, rénale et gonadique ; branches dorsales : artères sacrées lombaires et médianes ; branches terminales : artères iliaques communes droite et gauche.

Les premières branches de l'aorte abdominale sont les artères phréniques inférieures appariées, qui se ramifient ensuite en artères surrénales supérieures.

La deuxième des branches de l'aorte abdominale est le tronc cœliaque non apparié. Le tronc cœliaque (L1) alimente l'intestin antérieur, qui comprend l'œsophage, l'estomac, la moitié proximale du duodénum, ​​la vésicule biliaire, la partie supérieure du pancréas et le foie. Le tronc cœliaque se trouve en arrière de l'estomac et du petit épiploon. Les trois branches du tronc cœliaque sont :  l'artère hépatique commune (Les autres branches dans les artères hépatique : gastrique droite et gastroduodénale), l'artère gastrique gauche et l'artère splénique.

Les troisièmes branches sont les artères surrénales moyennes appariées.

La quatrième branche est l'artère mésentérique supérieure non appariée. L'artère mésentérique supérieure fournit du sang oxygéné à l'intestin moyen; cela comprend la moitié distale du duodénum, ​​le jéjunum et l'iléon, le caecum, l'appendice, le côlon ascendant, l'angle colique droit et les deux tiers proximaux du côlon transverse.

 

Date de dernière mise à jour : 20/07/2021