A team of surgeons

                                                                                                                                                                                                                                               

Les différentes formes d’antibiothérapie

L’antibiothérapie empirique consiste à utiliser un antibiotique quand le risque d'infection chirurgical est élevé, en se basant sur la maladie en question (e.g. l'appendicite perforée), ou quand la contamination a été considérable au cours l'intervention chirurgicale (e.g. une préparation colique insuffisante). Dans certains cas, on peut estimer que le risque infectieux est considérablement augmenté, grâce aux trouvailles opératoires. Elle est aussi employée chez les patients sévèrement malades, chez qui, la source de l'infection a été identifiée, en cas de sepsis sévère ou de choc. L'antibiotherapie doit être assez courte 3 a 5 jours dependant de l'antibiogramme.

L’antibiothérapie empirique depend de l'infection en cause. En effet, elle peut être monomicrobienne ou polymicrobienne. La désescalade est souvent utilisée, elle consiste a utiliser d'abord une antibiotique a large spectre, pour en suite réduire son spectre, en fonction des résultats de l'antibiogramme. Il faut s'assurer que l’antibiothérapie est efficace en utilisant les résultats de la culture du specimen. Il sont ordinairement disponibles dans 48 a 72 heures après leur arrivé au laboratoire.

Dans les infections poly microbiennes, la culture est moins importante, par exemple, un patient qui va être opéré pour une appendicite gangrenée, une appendicite perforée ou va bénéficier d’une résection intestinale pour perforation, doit recevoir des antibiotiques contre les aérobes et les anaérobes pendant 3 à 5 jours, parfois pendant plus de jours. Si la fonction intestinale retourne à la normale, on peut paser a la voie orale.

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 12/04/2019