A team of surgeons

                                                                                                                                                                                                                                               

Les avantages et les inconvénients d’un système de sécurité social

Difficilement accessible, la perfection requiert des sacrifices, souvent, hors de la portée des hommes en dépit de leur effort continue. Après avoir vérifié les avantages d’un système donné, la recherche systématiques de ses inconvénient est nécessaire en vue de déceler des erreurs et de les corriger. Les systèmes de sécurité sociaux soulagent les populations, mais il a aussi quelques points faibles. Des citoyens ce sont parfois élever la voix pour exprimer leur contentement ou leur désaccord avec la sécurité sociale. La 

 sécurité sociale est l’un des entités retrouvés dans les pays développés, et peut être, l’un des facteurs de développement, bien qu’il détient des avantages et des inconvénients

 

Les avantages

La sécurité sociale des Etats-Unis

Il permet d’assurer une pension mensuelle aux retraités, aux démunis, aux chômeurs et aux accidentées; c’est un système qui aide les populations, qui les permet de vivre en toute dignité bien qu’ils se trouvent dans une situation socio-économique précaire. Il assure une pension mensuelle aux retraités, aux démunis, aux chômeurs et aux accidentées.

 

Assistance aux démunis

L'une des plus remarquables assistance est le welfare qui donne une allocation aux démunis tout en les encourageant a fournir un service communautaire. Des initiatives citoyennes où certaines compagnies très riches assurent leurs employés de façon massive allègent le fardeau des démunis. Les associations caritatives partagent leur bien et leur argent a la population ; elles permettent aux lycéens de bénéficier de certains programmes très intéressants notamment la cantine scolaire.

Les programmes de l’état fédéral s‘intensifient en période de crise économique pour secourir les familles en faillite en leur donnant, notamment aux plus vulnerables,dont les écoliers, des bon alimentaires. En 2008, 10.3% de la population étaient touchés par ce programme.

 

Les nouveaux mariés et leurs enfants ne sont pas oubliés. Un programme était disponible pour eux entre 1935 et 1997. Cette aide était versée aux mères de famille; leurs enfants avaient aussi accès aux soins médicaux, aux coupons alimentaires, aux cantines scolaires, etc.

Un autre programme très interresant, a savoir : Le »  Low Income Home Energy Assistance Program (LIHEAP) » s’en charge des dépenses en énergie pour les pauvres.

De l’aide sont disponibles pour les handicapées et les invalides à travers notamment le programme de remboursement de taxe supplémentaire pour ces personnes vulnerables. Les veuves, les aveugles sont inclus dans ce programme.

 

Bien que les différents états n’ont pas forcement le même assurance, ils ont tous une couverture médicale minimale pour les pauvres.

Le Medicare et le Medicaid s’appliquent aux retraités et aux handicapés. Des assurances de santé pour enfants existent  et elles sont gérés par les états fédérés. L’Obamacare octroie une aide financière aux familles qui ont des revenus inférieurs à 88 000 dollars par an.

 

L'assurance chômage

 Ce programme diffère selon l’état considé pour pouvoir prétendre à des prestations. Le travailleur doit se retrouver involontairement au chômage, s'inscrire auprès d'un bureau de chômage public et justifier une certaine durée d'activité antérieure ainsi que certains revenus au cours de la période de référence; il faut qu'il soit apte au travail et fasse des efforts pour retrouver un emploi.

La durée de versement des prestations est en général de 26 semaines. Toutefois les prestations peuvent être versées pendant 13 semaines supplémentaires lorsque le taux de chômage de la région est très élevé.  La sécurité sociale des Etats-Unis

 

En 2005, le système des retraites procurait plus de la moitié de leurs revenus aux deux tiers des retraités des États-Unis. Dans le système des retraites américain, il existe plusieurs régimes d’assurance :

  • Social security : retraite fédérale instituée pendant le New Deal, calculée en fonction du nombre d’années travaillées, des cotisations versées et de l’inflation. À la fin des années 1990, le gouvernement fédéral dépensait 289 milliards de dollars pour le système des retraites obligatoires.
  • Pensions : payées par les grandes entreprises et les administrations publiques : voir la loi ERISA (Employee Retirement Income Security Act) et fonction publique aux États-Unis.
  • Retraite par capitalisation ou IRA (Individual Retirement Account) consiste en des plans d’épargne-retraite et des fonds de pension.
  • Medicare est le système de soins pour les Américains âgés de plus de 65 ans. Le retraité paye une cotisation mensuel de 135$ en 2019 (obligatoire) et, pour couvrir les petits soins non couverts, une petite cotisation supplémentaire assurance-maladie (facultative).
  • Les retraités les plus pauvres reçoivent des aides fédérales complémentaires (l’OASDHI) et pour les soins (Medicaid, un régime gratuit qui remplace Medicare, le système payant).

 

Les inconvenients

Dans certains cas, il peut être difficile de s'assurer de façon individuelle lorsqu'on ne peut passer par l'entreprise, notamment en fonction de son état de santé au moment de la demande d'assurance. Cela peut aussi coûter très cher (par exemple jusqu'à 2 000 dollars par mois pour la famille d'une avocate de 43 ans vivant en Pennsylvanie).

Malgré les assurances privées, le coût des soins demeure prohibitif, en particulier en raison des franchises imposés par de nombreuses assurances.

Selon le American Journal of Medicine (2007), 62 % des faillites personnelles ont été provoquées, en 2007,  par le coût des soins de santé

Le caractère privé des assurances-maladie a suscité d'importantes disparités, qui créent d'importants frais administratifs. Les assurances ne sont pas les mêmes en fonction de l’âge, de la profession, des ressources, du lieu, de la compagnie d'assurance, etc. C'est également la diversité qui marque les statuts des hôpitaux américains : hôpital public (dans les grandes villes, financé par les collectivités locales), hôpital privé, hôpital à but non lucratif (loi 501c), etc.

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 29/11/2020