A team of surgeons

                                                                                                                                                                                                                                               

La rotule

•       Ainsi nommée à cause de sa forme arrondie, qui l’a fait comparer à une petite roue, la rotule tient, par son volume et l’importance de ses fonctions, le premier rang dans un système d’osselets, qu’on appelle sésamoïdes, parce qu’on les a comparés à des grains de sésame, osselets que l’on rencontre autour de plusieurs articulations soumises à des pressions très considérables.

•      
La rotule, située à la partie antérieure du genou, est un os sésamoïde, développé dans le tendon du quadriceps. La rotule est mobile dans l’extension, fixe et fortement proéminente dans la flexion de la jambe sur la cuisse.
C’est de tous les os celui qui présente le plus de variétés, soit dans son volume, soit dans le rapport de ses dimensions entre elles.

•       La rotule est triangulaire à base supérieure et aplatie d’avant en arrière. Plus large en haut qu’en bas, cet os quand on le regarde de face, revêt la forme d’un triangle curviligne dont la base serait dirigé en haut. On lui décrit deux faces, l’une antérieure, l’autre postérieure, une base supérieure, un sommet inférieur et deux bords latéraux.

 

 

•       1° Face antérieure
La face antérieure ou sous-cutanée est convexe de haut en bas, convexe également dans le sens transversal et creusée de nombreux trous vasculaires et de sillons verticaux déterminés par le passage des faisceaux les plus antérieurs du tendon du quadriceps. Elle présente à sa partie moyenne une série de strie verticales et parallèles qui donnent un aspect fibroïde.

•       Elle est séparée de la peau par la bourse séreuse prérotulienne. A l’état frais, cette face est recouverte par des trousseaux fibreux, dépendant à la fois du tendon du quadriceps, du ligament rotulien et de l’aponévrose fémorale.

 

 

•       2° face postérieure
Cette face postérieure ou articulaire comprend deux parties, l’une supérieure articulaire, l’autre inférieure. Une ligne transversale, correspondant à peu près à la réunion des trois quarts supérieurs avec le quart inférieur, divise cette face en deux parties
• La partie supérieure articulaire occupe les trois quarts supérieures de la face postérieure de la rotule. Elle répond à la trochlée fémorale. On lui reconnaît une crête mousse à peu près verticale, en rapport avec la gorge de la trochlée, et deux facettes latérales concaves.
-  La facette latérale externe plus large et excavée que l’interne, s’adapte au versant condylien externe de la trochlée.
- La facette latérale interne, très légèrement concave, est en rapport avec le versant condylien interne. Elle présente, le long de son bord libre, une empreinte séparée du reste de la facette interne par une ligne saillante oblique de bas et en dedans. Cette empreinte est due à ce que, dans l’extrême flexion de la jambe, elle est la seule partie de la facette latérale interne à s’appuyer et à glisser sur le condyle interne, tandis que le reste de cette facette se place en regard de l’échancrure intercondylienne du fémur.
• La partie inférieure de la face postérieure de la rotule, rugueuse, criblée de trous, répond au ligament adipeux du genou. Une ligne légèrement saillante, courbe et concave en haut, la sépare de la surface articulaire.

 

•       Circonférence
Large en haut, où elle constitue la base de la rotule, elle présente des rugosités pour l’insertion du tendon du triceps. Mince sur les côtés, où elle forme les bords, elle donne insertion aux ligaments de la rotule. En bas, elle forme une pointe, sommet, sur laquelle s’insère le tendon rotulien. Cet os se développe par un seul point d’ossification, qui se montre à l’âge de deux ans et demi.

•       3° Base
La base triangulaire, à sommet postérieur, est inclinée en avant et donne attache au tendon du quadriceps crural. Elle donne attache, dans ses deux tiers antérieurs ou dans ses deux tiers ou dans sa moitié antérieure au tendon du quadriceps crural. Sa partie postérieure, revêtue de cartilage hyalin, est en rapport avec la cavité articulaire.

•       4° Sommet
le sommet est dirigé en bas et donne insertion au ligament rotulien

 

•       5° Bords latéraux 
Les deux bords se distinguent en interne et externe. En se séparant de la base, ils se portent d’abord en dehors (par rapport de la rotule) ; puis, ils se dirigent verticalement en bas ; finalement, ils se portent en dedans, en convergent vers le sommet. Ils décrivent ainsi, de la base au sommet de l’os, une espèce de demi-circonférence.

•       Ces bords sont fortement convexes. Sur chacun d’eux s’attache le muscle vaste et l’aileron rotulien correspondant.

 

Date de dernière mise à jour : 25/01/2020