A team of surgeons

                                                                                                                                                                                                                                               

La coloration de Gram

La coloration de Gram

La coloration de Gram doit son nom au bactériologiste Danois Hans Christian Gram qui mit au point le Protocol en 1884.

C’est une coloration qui permet de mettre en évidence les propriétés de la paroi bactérienne, et d’utiliser ces propriétés pour distinguer et classifier les bactéries. Les scientifiques distinguent les bactéries à gram positif dotées d’une simple paroi avec une grande quantité de peptidoglycane, des bactéries à gram négatif, composées de moins de peptidoglycane mais pourvues d’une membrane externe supplémentaire.

 

Bacterie a gram – (Escherichia coli)

 

Des bacteries a gram +  :Bacillus subtillis

 

 

Méthodologie de la coloration de Gram.

Elle nécessite d’avoir un frottis fixé par l’alcool ou à l’eau

Réalisation de la coloration

Coloration par le violet de gentiane

Mordançage au lugol

Décoloration a  l’alcool

Recoloration à la safranine ou à la fuschine

Observer avec une goutte d’huile a immersion, objectif 100

Les étapes 1 et 2 colorent en violet le contenu de la bactérie, le violet de gentiane se fixe sur les composants cytoplasmiques de toutes les bactéries. Le lugol permet de fixer cette coloration interne.

L’étape 3 sert à décolorer le cytoplasme des bactéries qui sont dites « gram négative ».En effet, celles-ci ont une paroi pauvre en peptidoglycanes-donc plus fine-qui va laisser passer l’alcool,  qui décolorera le cytoplasme en éliminant le violet de gentiane. Au contraire, pour les bactéries dites « gram positif »la paroi constitue  une barrière imperméable a l’alcool car elle est composée d’une couche de peptidoglycanes plus importante. Elles resteront de couleur violette.