A team of surgeons

                                                                                                                                                                                                                                               

Identifier et prévenir la pneumonie de Wuhan

     Atteignant la vie humaine, tant par les empreintes indélébiles qu’elles l’infligent que par les exigences de prudence qu’elles nous obligent pour ne pas être atteints, les affections virale ont terriblement influencées la vie humaine. La situation s’envenime lorsque de nouveaux virus inconnus dans l’espèce humaine se retrouvent impliqués dans des affections virales ; c’est le cas du coronavirus responsable de la Pneumonie de Wuhan dont la mode de transmission est favorable à l’épidémie. Le personnel médical se mobilise en vue de faire face à sa propagation et estime que la population doit pouvoir  identifier cette pneumonie et éviter de l’attraper. S’agit-il d’une bonne décision ?  Une formation adéquate de la population  concernant le 2019nCor V  leur permettrait de mieux pouvoir l’identifier et de l’éviter.

 

 

Les Coronavirus

    L'ordre des Nirovirales inclus 3 familles virales : les Coronaviridae (Coronavirus), les Arteriviridae et, probablement bientôt, les Ronoviridae, une variété de virus ayant une forme de baguette (rod en anglais) infectant les invertébrées tel que les crevettes. Les Coronaviridae comprennent les genres Coronavirus et Torovirus

 

    Les coronavirus,  dit virus à couronne, ou CoV, sont des virus à ARN monocaténaire de sens positif. Ce sont des virus enveloppés, constitués d'une enveloppe virale entourant une nucléocapside à symétrie hélicoïdale. La taille du génome de ces virus varie d'environ 26 à 32 kilobases, valeurs parmi les plus élevées des virus à ARN. Les coronavirus ont été identifiés pour la première fois chez l'humain dans les années 1960. Selon les espèces ils infectent naturellement les mammifères ou les oiseaux.

 

Sept types de coronavirus peuvent infecter l'humain.

    Les coronavirus humains infectant l'humain sont : 229E, NL63, OC43, et HKU1. Les deux premiers appartiennent au groupe alpha et les autres au groupe bêta.

Ces quatre types de virus ont été retrouvés dans près de 10 % des enfants hospitalisés en pédiatrie pour infection respiratoire (Normandie-2006) sans que l'on puisse formellement les mettre en cause.

 

 

Coronavirus animal infectant secondairement l'humain

    Le coronavirus infecte essentiellement les voies digestives et respiratoires supérieures chez les mammifères et les oiseaux. On a identifié trois souches de coronavirus capables d'atteindre l'humain, dont le plus connu est le SARS-CoV, à l'origine du syndrome respiratoire aigu sévère ou  syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), en anglais SARS pour severe acute respiratory syndrome).

 

 

La pneumonie de Wuhan

C'est une pneumonie due au virus 2019-nCo V.

 

La periode d’incubation

La période d'incubation semble être inférieure à quatorze jours et semble comprise entre quatre et sept jours.

 

La transmission

    La durée de vie du virus hors organisme est quant à elle estimée entre 3 heures (en milieu sec) et 3 jours (en milieu humide). La transmission entre êtres humains par les secrétions provenant des voies respiratoires est établie. Cependant, au 24 janvier 2020, ses modalités ne sont pas encore connues. Certaines personnes infectées n'ont pas transmis le virus, tandis que d'autres le transmettaient à plusieurs.

Le taux de reproduction de base (noté R0) de la transmission d'une personne à une autre a été estimé entre 1,4 et 3,8 par plusieurs groupes de recherche. Une étude récente mais non publié estime ce taux compris entre 3,3 et 5,4.

Une étude parue dans le Lancet suggère que les sujets asymptomatiques porteurs du virus pourraient transmettre le virus, ce qui est courant dans les infections à coronavirus. Les autorités chinoises déclarent le 26 janvier qu'il semble se confirmer que le virus peut se transmettre même si la personne ne présente aucun signe clinique de la maladie.

 

Epidémiologie

    Le premier cas résulte probablement d'une transmission du virus d'un animal vers l'homme, qui serait probablement une chauve-souris en provenance du marché de Wuhan. le génome du virus 2019-nCov est identique à 96 % à celui d'un coronavirus de chauve-souris.

Les premières personnes atteintes souffrant de pneumonie aiguë travaillaient au marché de gros de fruits de mer de Huanan, à Wuhan. Des scientifiques chinois ont par la suite isolé, cartographié et rendu disponible sa séquence génétique. L'agent pathogène est un virus de la famille des coronavirus, le 2019-nCoV, dont la séquence génétique est similaire à 80 %  à celle du SARS-CoV.

Les premiers cas suspects ont été signalés le 31 décembre 2019, les premiers symptômes étant apparus un peu plus de trois semaines plus tôt, le 8 décembre 2019. Le marché a été fermé le 1er janvier 2020 et les personnes présentant les symptômes ont été isol

 

Symptômes et manifestations cliniques

    Au 25 janvier 2020, les symptômes déclarés s'avèrent proches de ceux de la grippe. Il se manifeste par de la fièvre, de la toux, des frissons, des courbatures, des maux de tête et une fatigue générale.

La fièvre est un symptôme constant. Elle peut s'accompagner de signes d'une atteinte de l'appareil respiratoire supérieur et inférieur : écoulement nasal et toux, respiration courte, sensation d'oppression. Dans les cas les plus graves, et surtout chez les sujets fragiles, elle peut entraîner une insuffisance respiratoire aiguë, une insuffisance rénale aiguë voire une défaillance multiviscérale.

 

 

Diagnostic

    Au début de l'épidémie, le diagnostic est réalisé au moyen d'un test fourni par les autorités chinoises.

Le 22 janvier, le ministère français des Solidarités et de la Santé annonce qu'un test diagnostic développé par le centre national de référence des virus respiratoires (Institut Pasteur) est disponible en France.

 

 

Traitement

    Aucun traitement anti-viral n'existe à ce jour. Le traitement est purement symptomatique. Il consiste à suppléer les défaillances viscérales en cas d'atteinte sérieuse.

Selon l'OMS, des tentatives de repositionnement d'antiviraux existants pourraient être effectuées.

 

Prévention

    La prévention repose essentiellement sur l'évitement de tout contact avec un sujet suspect ou confirmé, le port d'un masque, le lavage fréquent des mains, l'utilisation de mouchoirs jetables ou encore, tousser dans son coude pour éviter la production d'aérosols ou les échanges manuels. Il est vivement conseillé aux personnes présentant un état grippal de surveiller leur température. Il ne faut pas ingérer de viande ou d'œufs mal cuits.

 

Létalité

    Le taux de létalité de l'épidémie de coronavirus de 2019-2020 est probablement plus faible que les épidémies de 2002-2003 (9,6 %) et 2009 (34 %). Les médecins constatent une fréquence élevée de formes bénignes et les personnes décédées seraient avant tout « des patients âgés, souffrant de comorbidités ou plus jeunes mais malades, immunodéprimés »

 

Vaccins

    En janvier 2020, un vaccin est en cours d'élaboration en Russie, et un autre est préparé par la firme pharmaceutique Johnson & Johnson, mais ne serait pas disponible avant un an.

À la même période, en France, dans le cadre d'une recherche vaccinale concernant le coronavirus MERS en cours depuis 2012, l'Institut Pasteur pourrait utiliser et adapter ces vaccins pour le coronavirus de Wuhan. Plusieurs équipes de l'Institut Pasteur travaillent sur son adaptation et seraient en mesure de produire ce vaccin en cas d'épidémie.

Les chercheurs des Instituts nationaux de santé américains ont lancé le développement d'un vaccin contre ce virus.

 

 

Conclusion

    La population doit connaitre que la pneumonie de Wuhan est causée par un nouveau coronavirus dénommé nCo V-2019, qui a été identifié à Wuhan, en Chine au mois de Décembre 2019, sa transmission est interhumaine. Les symptômes déclarés s'avèrent proches de ceux de la grippe, tels: de la fièvre, de la toux, des frissons, des courbatures, des maux de tête et une fatigue générale.  Elle peut s'accompagner de signes d'une atteinte de l'appareil respiratoire supérieur et inférieur : écoulement nasal et toux, respiration courte, sensation d'oppression. Dans les cas les plus graves, elle peut entraîner une insuffisance respiratoire aiguë, une insuffisance rénale aiguë voire une défaillance multiviscérale.

Le traitement est symptomatique. Il consiste à suppléer les défaillances viscérales en cas d'atteinte sérieuse.

La prévention repose essentiellement sur l'évitement de tout contact avec un sujet suspect ou confirmé, le port d'un masque pour éviter l'inhalation de particules contaminés.

 

 

References :

. https://fr.wikipedia.org/wiki/Coronavirus

http://virologie.free.fr/documents/virologie/34-Coronaviridae/coronaviridae.htm

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2607859-coronavirus-symptome-transmission-traitement/

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pid%C3%A9mie_de_coronavirus_de_2019-2020

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 11/07/2021